Quelle pute par tel il me faut pour une branle au tel au top ?

Des salopes chaudes au téléphone qui vous répondent. Des bonnes putes soumises qui se donneront à fond pour vous. Des femmes qui réalisent vos fantasmes par téléphone… Autant de belles promesses du dial sexe mais ce n’est pas exactement que cela se passe dans la réalité. Il y a un fait avéré et que nous remarquons très nettement chez nos utilisateurs : il y a quand même une bonne part de sentiment de solitude et parfois même de détresse émotionnelle et ça, nous ne voulons pas en jouer. C’est pourquoi nos libertines ne sont pas psy mais savent être à l’écoute et échangent avec vous la plupart du temps sur des thèmes qui ne sont pas forcément porno mais plutôt du domaine de la séduction. Comment s’y prendre avec une femme, qu’est-ce qu’elles aiment, comment s’améliorer, quels sont les fantasmes courants… Autant de questions qui n’ont plus rien à voir avec la branle par téléphone en écoutant un message préenregistré pour un récit érotique surfait. Une véritable relation de confiance s’instaure donc le plus souvent entre nos libertines et nos utilisateurs qui, quand ils ont un bon feeling, reviennent pour prendre ne serait-ce que des nouvelles de leur sexfriend à distance. Et oui, il y a une part d’amitié qui peut se mettre en place entre vous et votre interlocutrice, c’est un phénomène qui se confirme années après années. Si notre téléphone rose sans attente plait tant, c’est justement parce que les libertines qui pratiquent ne sont pas enfermées dans un bureau à répondre toute la journée à des pervers. Ce ne sont ni des putes, ni des salopes mais des femmes qui adorent le sexe et l’assument entièrement. En parler est donc naturel et un désir, c’est là aussi que se joue toute la différence avec d’autres plateformes ou indépendantes qui vivent de leurs activités. Pas besoin d’un nombre d’appels minimum par jours ou par semaines, chacune décident de quand et combien de temps elles restent en ligne et disponibles pour d’autres appels. Le tel rose se pratique alors avec beaucoup de tendresse, on est très loin de la salope qui vous répond au téléphone et du gros pervers qui ressort toute son aigreur sur une pauvre opératrice. Tout a bien évolué, remercions internet pour cela qui nous a beaucoup arrangé en ne tenant finalement pas sa promesse de rapprocher les gens : il y a un retour au réel, à la compassion, à l’écoute et l’entraide, aux échanges, même si c’est pour parler de cul par téléphone !